Exposition Personnes-Âge, Gilles Plante

EXPOSITION

affiche-Gilles-Plante-2014Personnes-Âge

Gilles Plante

Du 19 octobre au 8 novembre 2014

Entrée libre!!!

 

 VERNISSAGE LE DIMANCHE 19 octobre DE 3@5

Gilles Plante photo
Né à Montréal en 1941, Gilles Plante obtient un Baccalauréat ès Arts de l’Université de Montréal en l965.  En l968, il obtient une Licence en Histoire de l’Art de l’Université de Montréal.  Diplômé de l’École des Beaux-Arts de Montréal  en l971, il obtient un Bac. en Pédagogie en l972.  En 1979,  il obtient une Maîtrise en Éducation de l’Université d’Ottawa.  / Aujourd’hui, à 73 ans, il est à la retraite depuis 11 ans. Gilles Plante a enseigné les arts plastiques au secondaire durant 31 ans. Il a été représentant des professeurs en arts plastiques à l’AQÉSAP pour l’Abitibi- Témiscamingue durant 10 ans.  L’artiste a exposé au Québec, et spécialement à Montréal à trois reprises en solo à la Galerie Le Placard sur le Plateau Mont-Royal, son lieu de naissance.  En Abitibi il a exposé… En solo à Val-d’Or, à Malartic, à Amos et bientôt  – le 19 octobre 2014 –  à Rouyn-Noranda au Cabaret durant le FCIAT. Et ailleurs dans le monde… En France, à Paris, à Marseille, à Grenoble, à Strasbourg et à Villars au Périgord.  Aux États-Unis (New Jersey, Floride). En Italie, à Rome et à Venise.  Au Mexique, à Playa del Carmen.  Et  en  Allemagne,  à Kork.

 

Suite à l’élaboration du thème et de la démarche artistique, l’exposition présentée est une sélection de 15 des 30 tableaux.   Le choix proposé vous présente des personnages qui illustrent bien les explications de ma démarche artistique. Tel des personnages secrets vivants dans un village privé aux prises avec l’obsédante idée du VIDE, tous les personnages illustrent bien chacun à sa façon et selon leur  contexte,  les notions expliquées ci-après.

   « Le titre de cette série  « PERSONNES-ÂGE »  évoque pour moi quelque chose de lointain, de passé, quelque chose comme le Moyen-Âge, mais on comprend bien qu’il s’agit de MON Moyen-Âge privé et personnel.  » G.P.

Bienvenue à tous!!!

Les personnages dont il s’agit habitent en moi depuis mon enfance et mon adolescence tumultueuse.   Ces personnages mythiques cohabitent ensembles en moi , comme dans un petit village privé.  Ils s’entendent bien entre eux. Des fois, il y en a qui partent pour un autre monde, et c’est correct.  Comme c’est aussi correct quand il y en a des nouveaux qui arrivent.  Ils se mêlent tous ensemble et agrandissent le village.

 L’éloge   du   « VIDE »

La caractéristique du village est que tous les personnages vivent le syndrome du vide qui les pousse à se laisser choir dans un vide attirant du haut des falaises.  La plupart des chutes se font la nuit dans une noirceur totale, en secret et en solitaire. Par contre, ceux qui déambulent ont eux aussi la peur du vide. Pour contrer cette peur, pour se rassurer, les marcheurs ont des pieds énormes, comme bien « groundés », afin de ne pas succomber à l’attraction irrésistible de leur VIDE intérieur, personnel.  Et, afin de les garantir davantage, puisqu’un malheur est si vite arrivé, les mains sont aussi grosses que leurs pieds.  Si une chute survient, leurs grosses mains peuvent s’agripper, peut-être, à quelque chose et ainsi éviter la chute dans le vide.

Ce vide réveille une tendance suicidaire facile, un vertige quelconque i.e. une «voix» en-dessous d’eux qui les appelle, les attire et les envoûte.  L’instant d’un soupir, voilà  déclenché le mécanisme d’une chute.

Ce  « moment »   pictural éveille une sensation souvent inconfortable mais réelle chez le spectateur.   J’en suis bien conscient.  Par après, je n’y peux rien.

 Ce «piège» les tire irrésistiblement et facilement à travers ce vaste vide.   Durant leur chute, c’est là la beauté!  On entend presque un doux chant grégorien :

« Dies irae;  Dies illa ».

Liste des 16 tableaux soumis provenant  de  «  PERSONNES-ÂGE »

  1.      «  L’ARCHANGE   »
  2.      «  LE BATEAU IVRE »
  3.      «  LE FUNAMBULE »
  4.      «  LA BELLE AU BOIS DORMANT
  5.      «  UNE  BALLADEUSE LA NUIT »
  6.      «  LA CHUTE »
  7.     «   LE  REPOS »
  8.     «  ACROBATIE DANS LA TÊTE »
  9.     «  LE PRINCE BLEU »
  10.     «  L’EFFEUILLEUSE D’HARLEM »
  11.     «  UNE BULLE DANS LA TÊTE »
  12.     «  UN BALLADEUR LA NUIT »
  13.     «  LA BELLE QUI CHANTE DES BULLES »
  14.     «  L’AMOUREUX  À  CŒUR  OUVERT »
  15.     «  UNE NUIT D’ÉTÉ  »
  16.     « UN    C  … R  … i   »
www.facebook.com/gilles.plante

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s