Spectacle Canailles

Spectacle Canailles

Vendredi 18 mai, 21h00

Billet: 20$

Événement FacebookCanailles

L’album Backflips, c’est un florilège d’hymnes aux beaux merles qui aiment ça jouer avec le trouble et aux tout-croches qui assument de ne pas toujours faire les bons choix. C’est un record autant d’adon pour rythmer du mangeage de spaghatt’ que pour virer carnaval. Un assortiment de souffles pour continuer de ne pas se laisser mourir la patate. Réalisé par Tonio Morin-Vargas, Backflips a été enregistré tout le monde live, pas de métronomes, pas d’écouteurs, au Breakglass Studios dans le giron des Fêtes passées, avec un taux d’efficacité estimé à 95% – pas de niaisage quand ça va ben. La sensationnelle Anna Frances Meyer (Les Deuxluxes) est venue gréer l’ambiance de chœurs et de quelques rasades d’opéra, pendant qu’Étienne Barry (Les Deuxluxes) se livrait au piano et que Mélisande Archambault (Royal Pickles) consummait le violon.

 

C’est une carnaval de belle histoire entamée dans l’insouciance d’une amitié qui s’abreuve en été et qui en a gardé la communauté. Des (mé)tisseurs des roots nord-américaines qui ont absorbé la noce et tout le folk qui vient avec: la dichotomie entre l’épanchement du samedi soir et le repentir du dimanche au matin.

Ramassés avec des instruments dans les mains, les membres de Canailles sont autodidactes d’un genre mâtiné à l’instinct, riche de différents ailleurs parce que le monde est beau et grand. Y croisant entre autres le old-time, le gospel et le blues, des dégaines de jadis propulsées par un mur du son acoustique et fier d’aujourd’hui.

Formée en 2010, la formation compte plus de 400 concerts, comme un sport pour la vie, à la grandeur du Québec et au Canada, de Dawson City à la grande scène des FrancoFolies de Montréal, de Lafayette en Louisiane jusqu’en France et en Belgique, de l’Allemagne à l’île de La Réunion, en passant par le festival Woodstock en Pologne, où elle a joué devant plus de 10 000 punks.

La bande a offert un EP en 2010, qui a sarclé le chemin à Manger du bois, un premier album paru en 2012, réalisé par l’incomparable Socalled et mixé par Philip Bova (Feist, Bell Orchestre, Stars). L’année de sa sortie, celui-ci s’est gréé de deux nominations à l’ADISQ (Album country et Choix de la critique), de deux prix Panache au GAMIQ (Spectacle de l’année et Album country), d’une nomination en tant que Francophone Group / Artist of the Year aux Indie Awards de la Canadian Music Week, y raflant du même coup le prix pour Emerging Artist of the Year – Francophone. S’en est suivi le deuxième album Ronds-points en 2014, réalisé par Éric Villeneuve (Bernard Adamus), qui s’est valu une nomination à l’ADISQ (Album country) et un autre prix Panache au GAMIQ (Album roots).

Pis après quelques rituelles retraites d’écriture en chalet, ça se poursuit au printemps 2017 avec la parution d’un troisième record, Backflips, réalisé par Tonio Morin-Vargas. Des nouvelles chansons testées en masse dans les salles et les festivals d’un bord et de l’autre de l’Atlantique.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s